Lucile

Communication et Community Manager

Quand je pense qu’en dix ans…

On a parcouru tout ce chemin ! Tellement de pages se sont tournées depuis la création. Je pense à tous les jalons qui ont été franchis, mais aussi à nos prochains enjeux à l’échelle internationale, à tout l’avenir devant nous. Un avenir chargé et ambitieux, que j’aborde avec confiance.

Aux prémices de l’aventure Vivlio, Lucile n’eut aucun mal à s’harmoniser aux subtilités d’une culture hybride, qui emprunte tant à la superbe du verbe qu’aux méandres de l’algèbre : « J’ai découvert un nouveau monde dans cette entreprise, un monde où l’on passe les pauses déjeuner à jouer à Mario Tennis sur la Nintendo 64, ou à débattre pour savoir si Le Territoire des loups est, ou n’est pas, un chef-d’œuvre du cinéma. Je peux clairement affirmer que Vivlio m’a rendue geek !  » Qu’elle ait su s’approprier avec bienveillance les usages et le jargon de cet environnement jusqu’alors inexploré, c’est avant tout animée d’un amour immodéré pour les mots que Lucile rejoignit Vivlio – « depuis mon enfance, œuvrer dans l’univers du livre relève de l’évidence. Ici, j’y ai découvert sa face cachée, celle qui m’intéressait tant et dont je ne soupçonnais pas encore l’ampleur. » Titulaire d’un premier Master Métiers de la culture et de l’interculturel, complété par un autre de gestion éditoriale et communication internet, c’est dans les locaux des librairies Decitre que l’ancienne stagiaire a ressenti pour la première fois cette envie d’en être : « J’entendais déjà parler de Vivlio de-ci de-là. C’était assez mystérieux, et cela m’intriguait. Alors j’ai commencé par devenir leur e-Libraire. C’était une étape clef de ma vie professionnelle : un premier CDI, cela marque. » La baroudeuse des premières heures, qui a « grandi avec Vivlio » – « c’est une partie de moi, presque l’intégralité de ma carrière » –, et tient le désordre en horreur, a pu constater que le temps faisant son office, la spécialisation des postes dans l’entreprise a amplement supplanté le mode débrouille ou couteau suisse : « Quand je suis arrivée, on était une dizaine, tous très multitâches. Depuis, les missions se précisent et tout va très vite, mais la culture reste proche de celle des origines. »

Après un passage en tant que Responsable du service client, Lucile a déployé ses compétences dans le pôle marketing et communication, où depuis sa reconversion, elle se veut la garante, entre autres attributions, du ton de la maison. À ce titre, elle s’assure que tous les textes parus sur le site vitrine s’y inscrivent en adéquation : « Notre style est engagé, plein de franc-parler, et même un peu “poil-à-gratter”, mais il ne tombe pas dans l’opposition permanente ou dans l’excès de familiarité. Chez Vivlio, nous sommes bien résolus à bousculer les codes du marché, et je suis vraiment reconnaissante de pouvoir prendre part à ce défi technique et commercial. Depuis les débuts, on ne cesse de nous proposer des projets toujours plus fous en nous rappelant qu’on peut le faire. Et puis, comme j’aime me le rappeler, well-behaved women seldom make history ! » Intervenant sur tous les secteurs de la communication Vivlio, de la presse à l’évènementiel, du branding aux réseaux sociaux, en passant par la stratégie RSE et le marketing opérationnel, Lucile anime aussi bien les stands sur différents salons qu’elle organise les afterworks. En vertu d’une ancienneté qui tient souvent pour référence au sein des murs, l’Auvergnate se retrouve parfois affublée, bien malgré elle, des atours de la gardienne mémorielle. Elle se charge de collectionner pour la postérité les événements poignants à coups de photographies, et se fait fort d’accueillir les nouveaux arrivants, puis d’éclairer leur lanterne sur les anecdotes d’antan : « C’est vrai que j’avance beaucoup à l’affect, et que mon caractère passionné fait que je m’implique à fond, que je prends du plaisir à partager. Du coup, je suis en train de devenir celle qui raconte les anciens séminaires, les références du passé ! » En plus de « se battre pour cette boîte », Lucile pousse son engagement sur toutes les sphères, marche pour le climat, se dresse face aux GAFA, et en mettant les formes, n’hésite pas à morigéner gentiment ses amis quand ils achètent l’une ou l’autre bricole sur de grandes plateformes.

Fervente littéraire passée par les classes préparatoires hypokhâgne, autrefois membre du jury du prix d’un magazine féminin, Lucile cultive des goûts éclectiques ; s’ils ne s’amoncellent pas dans quelques recoins, c’est dans son imposante bibliothèque que les albums jeunesse côtoient les grands classiques, les ouvrages de fantasy, les romans graphiques, les guides touristiques, sans oublier les BD féministes – « c’est un engagement que j’essaie aussi de porter au sein de Vivlio, en invitant parfois des autrices à porter leurs discours sur des lives Instagram. D’une manière plus générale, je suis pour la réhabilitation de la BD comme neuvième art ! » Et quand elle ne s’évade pas dans les entrelacs des pages, dans les bienfaits du yoga ou du jardinage, sans doute est-ce pour mieux poursuivre ses envies de voyages. Des périples qui l’emmenèrent tantôt à vivre en Irlande, tantôt à sillonner la côte ouest des Amériques ou à s’égarer dans les quartiers tokyoïtes, avec pour constante de manger authentique et d’écumer les librairies. Lucile a beau être enivrée par l’odeur de l’imprimé, elle a pu trouver dans la liseuse Vivlio un support privilégié pour sa passion et s’en fait volontiers l’ambassadrice – « c’est parfait pour moi, comme je suis une grande lectrice et que mon style de vie est un peu nomade, l’essayer, c’était l’adopter. » Si par moments, entre les embruns du papier et le confort du numérique, son cœur balance comme un pendule, Lucile a tout d’une funambule, ou presque – qu’importe le flacon, pourvu qu’il soit livresque !


PROCHAIN PORTRAIT
Johan, Lead developer
Notre site web a détecté que vous utilisez un navigateur obsolète, cela peut vous empêcher d'accéder à toutes les informations ce site. Nous vous conseillons d'utiliser un navigateur récent tel que :
Ne plus afficher
Fermer