Marie

Content & customer care manager

En permettant à Marie de chatouiller les ténors dans leur suprématie, Vivlio a su combler ses attentes et dissiper d’emblée sa crainte de l’ennui  : « Une start-up défenseuse de la lecture, luttant sur un terrain complexe et fortement monopolisé… c’est vraiment ce challenge un tantinet insensé qui m’a convaincue de rejoindre l’entreprise ! » Depuis qu’elle a rallié le bastion français du livre numérique, la vétérane, joviale impénitente, n’a pas manqué de voir de nombreux succès épiques s’enchaîner, et les strates s’agglomérer sous l’ombrelle de son intitulé : « J’ai même assisté à l’arrivée de David, notre Directeur général. Parmi tous les Petit Poucet, nous sommes celui qui a le plus grandi, et qui est le mieux armé ! On évolue dans un marché en mutation permanente, donc pour moi, il faut que ça pulse ! » En adepte de la hiérarchisation de ses priorités, Marie accompagne quotidiennement les libraires par des solutions savamment étudiées. Refonte d’un site d’abonnement audio, de vente d’ebook, animations pour des partenaires fidèles, pépins d’ordre technique ou juridique avec la clientèle, étoffement du catalogue virtuel ou conception d’offres de lancement aux retombées bien réelles, la Responsable contenus et services garde un réflexe en tête : « C’est quoi la next step ? »

S’appuyant sur une Maîtrise à l’IUP et un Master en sciences du management à l’EM Lyon, Marie a affûté son attrait pour l’évènementiel à l’île de la Réunion – avant que la capitale de l’Hexagone ne lui révèle les rouages de l’édition. Au sein du numéro deux du secteur, elle découvre la fierté de sinuer entre toutes les étapes de fabrication de l’ouvrage, pour culminer à ce moment presque cristallin : « Celui où je peux tenir le livre fini entre mes mains ! » Et à force d’avoir œuvré pour des guides de voyage, Marie s’aperçoit finalement que quatre ans et demi de confort démangent ses envies de conquête ; la rumeur d’une alternative à tout ce qui semble indéboulonnable lui fait plier baluchon vers Vivlio, retour à cette cité que Saône et Rhône baignent de leurs eaux : « Ce n’est pas anodin que nous ne soyons pas implantés à Paris, où se concentre la majorité du secteur ; c’est une de nos exceptions, et elle nous correspond ! » L’exception s’affirme d’ailleurs dans les règles : à la croissance continue de ses deux équipes, la manager ajoute entre autres la foire de Londres explosant tous les scores – « levée à quatre heures du matin, revenue à minuit le même jour avec des partenaires à la clef ! » Il y eut aussi le géant belge Standaard Boekhandel, qui lui permit de tirer parti de sa vision traversante de la chaîne du livre pour avoir le champ libre : « Nous n’avions aucun titre en néerlandais, ni même en anglais, mais nous avons gagné le pari d’intégrer des maisons d’édition étrangères en un temps record. Dans tous les cas, j’aurais du mal à vendre des pneus de voiture ; j’ai besoin d’être portée par le produit, par le projet, et par l’équipe ! Au démarrage, c’était le projet en lui-même qui était un peu fou, mais maintenant j’ai l’impression que c’est toute l’équipe qui l’est ! La motivation n’est jamais redescendue. »

Les émotions fortes, en plus de les vivre, Marie les déniche en cohortes dans les romans de l’explorateur Mike Horn – « l’aventurier de l’extrême ! » – ou de l’écrivain Michel Bussi. Si elle s’avère plutôt échappées au grand air qu’escapades littéraires, elle se confesse récidiviste des polars, comme des péripéties en cercle polaire : « Je pratique le vélo, le badminton, la randonnée, le ski, et je participe à pas mal de courses, dont le trail du Bélier tous les ans. Dans les livres, j’ai aussi besoin de trouver ce côté aventureux, d’adhérer à une quête qui va me motiver ! » Vivlio a peut-être atteint un premier plateau, celle qui a complété le raid Hannibal, en retraçant l’itinéraire de son armée à travers les Alpes, ne saurait d’ailleurs reproduire l’erreur du plus célèbre général de Carthage. S’il hésita à prendre Rome, Marie compte bien s’attaquer à ces empires du livre numérique qui régnaient jusqu’alors sans partage : « Toute notre équipe est au niveau pour les prochains défis qui s’annoncent conséquents ; je suis gonflée à bloc par cette perspective ! En plus, on me fait confiance, et cela me touche, car ce n’est pas simple de décrire tout ce que je fais. » Comme son métier recèle trop de surprises pour en faire le tour, à l’instar de celui qu’elle a déjà fait du monde, et qui ne lui a pas suffi, la Responsable contenus et services persiste dans cette fougue qui l’a vue s’installer à la Réunion, sillonner la Nouvelle-Zélande, rencontrer son conjoint en Australie, et entreprendre quelques périples bien pensés : « De faire d’aussi grands voyages avec des tout-petits, beaucoup ont considéré que ce n’était pas raisonnable, d’autres, que j’avais de la chance… ! Mais j’ai tout provoqué, je suis tout allée chercher ! » Convaincue qu’en matière de rêves, il n’est aucune barrière que la volonté ne relève, Marie ne se contentera jamais de tirer des plans sur la comète et préférera toujours aller au-delà de ce que les probabilités veulent bien admettre.

Vivlio a 10 ans, ton anecdote qui fait date ?

Le jour où on a migré notre client Standaard Boekhandel ! En général, cela se fait la nuit, et je ne faisais pas partie de ceux qui ont veillé puisque c’est une opération gérée par la technique. À mon retour, le matin, j’ai vu que tout s’était déroulé à merveille, et que les chiffres de ventes grimpaient – c’était un excellent moment !

Notre site web a détecté que vous utilisez un navigateur obsolète, cela peut vous empêcher d'accéder à toutes les informations ce site. Nous vous conseillons d'utiliser un navigateur récent tel que :
Ne plus afficher
Fermer